Cassavetes : autoportrait d’un cinéaste indépendant

Publié par le 14 décembre 2018 Laissez vos commentaires

Mêler théâtre et cinéma avec fougue et passion dans une pièce à l’originalité folle. Quel plus bel hommage pour le réalisateur d’Opening Night ?

John Cassavetes est ancré dans la mémoire du public. Partons à sa recherche. Don de création. Volonté de faire émerger des acteurs inconnus. Expérimentation.

Florian Choquart est Cassavetes. De manière incroyable, il nous transporte jusqu’à New York, ville de tous les possibles. La jeunesse est belle.

John rencontre Gena Rowlands. Naissance d’une longue complicité. Couple mythique.Elle devient sa muse. Leur amour pour les planches est tel qu’ils décident d’en vivre. Fabuleuse idée.

Cassavetes nous parle de sa conception du 7art. Les paroles prononcées proviennent d’entretiens donnés aux Cahiers du cinéma. Perfection intellectuelle.

Il dénonce l’industrie hollywoodienne. Les producteurs ont l’appât du gain. John Cassavetes ne répond pas aux codes.

Il évoque la fabrication de chacun de ses films. Shadows, Une femme sous influence, Meurtre d’un bookmaker chinois…

Avec beaucoup d’humour et d’humilité, Cassavetes nous dit les difficultés des tournages. Persévérance. Le résultat est glorieux.

Sa joie est communicative.

Entre chaque explication, des extraits sont projetés sur l’écran de sa vie. Gena Rowlands apparaît dépressive dans Une femme sous influence. Comédienne d’exception.

Cassavetes tient des propos sur le couple plutôt effarant. Les gens ne savent plus s’aimer. Existences bourgeoises.

Il s’empare de la caméra comme un peintre de son pinceau. Tableau de l’Amérique de son temps. Pays de la liberté. Insouciance. Aujourd’hui nous pleurons de tristesse.

Gena Rowlands est omniprésente. Gloria est pour elle l’œuvre la plus singulière de son époux.

La mise en scène d’Alain Choquart et de Vanessa Lhoste nous permet d’accéder à des horizons nouveaux. Salle de projection unique. Miracle de l’art.

Florian Choquart incarne de façon époustouflante Cassavetes. Prodige parmi les prodiges.

                                                               Marion Allard-Latour

 

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.