La Chartre : à la rencontre des “Tambores”

Publié par le 5 décembre 2018 Laissez vos commentaires

Les « Tambores » sont loin d’être inconnus dans la Sarthe et en Touraine où l’ on a pu les entendre récemment, par exemple, au Carnaval et à la Fête du Sport de La Chartre ou le 14 juillet à Ruillé.

Cette école de « samba-reggae » a vu le jour en 2012 dans le sud de la France ; elle était alors dirigée par Maître Joao Teixera, un  percussionniste formé tout jeune, dans plus les plus célèbres « blocos afros » comme « Ilé Aiyé », « Timbalada » et «  Olodum ». Depuis 2015, la familia « Do Bem » s’est agrandie et a essaimé (Narbonne, Nantes, Bordeaux, Arcachon et Perpignan…). L’association « Tambores Social Club » s’est installée dans les régions du Centre-Val de Loire et des Pays de la Loire. Ses membres sont au nombre de 25 à La Chartre, de 15 à Tours et un atelier va ouvrir prochainement ses portes à Montoire.

Nous avons pu les rencontrer à La Chartre avec leur professeur Joaquim Martin, et le grand percussionniste brésilien, Luis Mario Uva, qui se présente, modestement, comme « instructeur ». Luis, est originaire de Salvador de Bahia, une ville de plus de trois millions d’habitants, située sur l’Océan atlantique ; cette localité est connue du monde entier pour abriter la population afro-brésilienne la  plus dense du pays, ce qui s’exprime en particulier dans une musique de style « samba-reggae » et à travers son carnaval.

Luis Mario Uva est un enfant de Salvador de Bahia ; la musique, il a apprise dans la rue ; elle a toujours fait partie de sa vie. Il s’est produit avec les plus grands musiciens ; à l’âge de 16 ans, il a participé à un clip avec Mickael Jackson « They don’t care about us ». Il a joué également avec des groupes mythiques afro-brésilienx comme « Olodum » C’est la première fois qu’il vient en France, invité par Joachim Martin et les « Tambores ». Durant son séjour qui va durer trois mois, il va participer à des « master classes ».

La musique des « Tambores » est extrêmement envoûtante ; « Le Mille-Pattes », particulièrement sensible à ces rythmes, n’a pu résister à l’invitation de Luis Mario Uva et s’est efforcé de frapper en cadence sur des tambours de taille et de forme variées, même dans un style peu orthodoxe. Ce fut un excellent moment de partage et de gaité. N’hésitez pas à rejoindre les « Tambores » ; l’exercice est aussi sain pour le mental que pour le physique !

Cours de percussions afro-brésiliennes à La Chartre-sur-le-Loir, le jeudi de 19 à 21H à la salle des fêtes.

Facebook : Tambores social club

                                                                                                     Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.