Loir-en-Vallée : le numérique et le SCoT au menu du conseil municipal

Publié par le 28 octobre 2018 Laissez vos commentaires

« Nous nous trouvons devant des sujets sympathiques, faciles à discuter, comme aussi devant d’autres plus compliqués… » avait prévenu Galiène Cohu, maire de la commune nouvelle de Loir-en-Vallée.

Le premier sujet abordé lors de la réunion du 12 octobre a été une proposition d’emploi au titre du service civique pour aider la population à passer le cap du numérique : primitivement, cet emploi était lié à l’introduction de la fibre optique mais celle-ci va être un peu retardée puisque le nouveau vecteur ne pourra pas utiliser des câbles posés en pleine terre ; d’où la nécessité de replanter des poteaux à certains endroits. Un autre volontaire devrait prendre la place en octobre 2019, cette fois-ci pour fournir des explications sur l’emploi de la fibre.

Le maire a insisté sur l’expérience acquise par la commune de Ruillé en matière d’emploi de volontaires du service civique, ce qui vaut à celle-ci de nombreuses demandes de renseignements de la part d’autres collectivités.

La deuxième question, liée au premier point, était la création de nouvelles adresses complètes (notamment en ce qui concerne la numérotation) destinées à permettre la desserte par la fibre de tous les habitants le souhaitant. Ce problème est très loin d’être anecdotique puisque la diffusion de celle-ci dépend de sa solution.

Après un point sur les travaux de l’église de Poncé qui devraient commencer en octobre 2019, Galiène Cohu, qui a évoqué son passage à Beaumont-sur-Dème à l’occasion de la restitution de l’inventaire du patrimoine, a indiqué que les églises de  Lavenay et de La Chapelle-Gaugain  mériteraient d’être inscrites à l’inventaire des monuments historiques, ce qui ouvrirait un droit à subvention ; elle a donc proposé que la commune nouvelle ouvre un dossier sur ce sujet.

Le conseil s’est penché ensuite sur un sujet tout différent : la participation financière de Loir-en-Vallée aux frais de fonctionnement de l’école primaire privée Sainte-Marie de la Providence,  proportionnellement au nombre d’enfants de la commune scolarisés dans l’établissement ; cette participation devrait s’élever à 15 231€ pour l’année scolaire en cours, dont 11 616€ pour la maternelle et 3 615€ pour l’enseignement primaire. Le conseil a accepté la proposition du maire de lisser cette charge sur une période de cinq ans pour éviter un surcroît de travail administratif inutile.

Pour terminer, les conseillers ont écouté un rapport très complet sur l’état d’avancement du Schéma de Cohérence territoriale (SCoT) dont les auteurs ont exprimé leur préférence pour un projet de « territoire constellaire » privilégiant un maillage réparti de façon égalitaire, contrairement aux deux autres projets qi exprimaient une préférence pour une « armature territoriale renforcée » autour de pôles « relais » ou « de centralité », ou bien encore, pour le troisième, accordant la priorité à des axes suivant les voies de communication. Quoi qu’il en soit, si le SCoT met en avant une approche volontariste, il n’en demeure pas moins que la dépression démographique et le vieillissement de la population présentent des obstacles sérieux dont il faudra venir à bout.

                                                                                                  Xavier Campion    

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.