Poncé : l’assemblée générale des “Amis de l’église”

Publié par le 25 novembre 2018 Laissez vos commentaires

L’assemblée générale de l’Association des  amis de l’église de Poncé s’est tenue à la salle des fêtes jeudi 22 novembre à 18h30. Elle s’est déroulée sous la présidence de Guy de Malherbe, doublement compétent puisqu’à sa qualité de président de l’Association, il ajoute celle de maire de la commune propriétaire de l’église.

Comme on pouvait s’y attendre, les débats ont largement dépassé le problème du nettoyage et du coup de plumeau aux statues qui ornent l’église pour tourner autour des travaux permis par le legs d’une bienfaitrice parisienne, Mme Nivault.

« On attend toujours le début des travaux , a indiqué Guy de Malherbe ; c’est très long entre la liquidation de la succession, les appels d’offres, les réponses, la fixation des rendez-vous parfois reportés… Trois réponses paraissant sérieuses nous sont parvenues et c’est celle de Martine Ramat, architecte à Tours, spécialiste du bâti ancien, à laquelle nous devons la rénovation de l’église de Saint-Calais, qui a été retenue. Il faut relever l’attitude favorable de l’architecte des Bâtiments de France, Nicolas Gautier et se féliciter de l’intérêt suscité par l’édifice même si toutes les démarches paraissent longues alors que le dossier est  suivi avec attention.

« Il faut ajouter que la restauration des peintures murales a été confiée à l’atelier Brice Moulinier de Vendôme. »

Rappelons que, souhaitant assurer la pérennité de son entreprise, Brice Moulinier s’est associé au groupe Minier.

Martine Ramat a déjà posé la question de l’écoulement des eaux pluviales, facteur d’humidité et de détérioration des murs, puisqu’il n’existe aucune gouttière ; faudra-t-il envisager un système de drainage ? le problème du chauffage parait également devoir être réglé, malgré l’absence actuelle de toute subvention. A ce sujet, Guy de Malherbe s’est félicité de ce que la paroisse ait conservé l’ancien système de bancs, non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi parce que cela pourrait faciliter l’installation d’un moyen de chauffage sous les sièges et permettre le passage d’un câblage invisible.

Le président a également proposé que l’Association accompagne la restauration par des notes et des photos qui pourraient être reprises dans un dépliant, facilitant l’insertion du bâtiment dans le réseau des églises romanes de la vallée du Loir, indépendamment des limites administratives.

                                                                                                     Xavier Campion

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.