Saint-Martin-des-Bois : la mutualisation, une solution pour la ruralité

Publié par le 26 octobre 2018 Laissez vos commentaires

Sept communes, Saint-Martin-des-Bois, Les Hayes, Artins, Trôo, Saint-Jacques-des-Guérets, Les Essarts et Ternay ont décidé de se regrouper pour acheter en commun un matériel innovant et écologique capable d’accomplir plusieurs tâches dont  en premier lieu le désherbage thermique, « à la gouttelette d’eau chaude », le lavage à haute pression et l’arrosage , le débouchage des canalisations.

Le matériel se présente sous forme d’une remorque d’une longueur de 2,10m et d’une largeur de 1,30m contenant notamment un réservoir  de 600 l, une chaudière au fuel pour chauffer l’eau, le lavage à haute pression fonctionnant à l’essence. Le véhicule peut être tracté par une fourgonnette classique telle qu’en possèdent la plupart des communes.

Dans sa fonction de désherbeuse thermique, l’appareil projette de l’eau à une température de 90 à 120°. Le traitement doit débuter tôt dans la saison (février-mars) et renouvelé régulièrement pour atteindre un maximum d’efficacité . Les utilisateurs peuvent  se servir soit d’une lance, soit de l’un des accessoires sur roue permettant de répartir l’eau très régulièrement sur une largeur plus grande (chemins, trottoirs, allées de cimetière, etc.).

Le lavage à haute pression, suivant son intensité, permet de nettoyer les bas de murs, les boiseries, les  sols, etc.

Le projet a été lancé par David Corbeau, maire de Saint-Martin  qui avait vu le matériel en fonctionnement à Lunay. Son coût conséquent (41 446€ HT) ne justifiait pas son achat par une seule commune de moins de 1 000hab. L’élu a donc proposé aux municipalités voisines de mutualiser l’acquisition ainsi que l’utilisation de l’engin. Pour bénéficier d’un maximum de subventions, il était nécessaire qu’une commune se porte acquéreur et agisse comme porteur du projet. La collectivité pouvait alors bénéficier d’une subvention au titre du contrat régional de solidarité territoriale du Pays vendômois, de l’ordre de 40%, et d’une autre, venue du département (dotation départementale d’aménagement durable) , pour 40% également.

Ce qui signifie qu’au total, cet équipement performant doit être subventionné à hauteur de 80%, soit 32 000€. Il reste donc aux communes à se répartir une charge de 9 440€ HT en fonction de leur population, la  TVA étant récupérable.

Lors de la livraison de la machine, le 23 octobre, tous les agents techniques et les maires des communes concernées étaient invités. Un représentant du concessionnaire de cet équipement dans le Loir-et-Cher était présent et a donné toutes les précisions techniques nécessaires.

La machine sera garée à la mairie de Saint-Martin ; chaque commune pourra la réserver auprès du secrétariat de mairie pour une durée n’excédant pas trois jours d’affilée ; un carnet de route  contenant les observations des utilisateurs accompagnera la machine.  Toutefois, David Corbeau a insisté sur ce point : rien n’est définitivement fixé : « On part comme cela, on ajustera par la suite ». L’eau et le carburant seront à la charge des communes utilisatrices ; les charges communes, assurances, maintenance… seront réparties en fonction de l’utilisation. Une convention de mutualisation conforme au Schéma de la Communauté doit être signée.

David Corbeau est un fervent partisan de la mutualisation surtout quand elle permet d’améliorer le service rendu à la population en diminuant son coût.

Contrairement à une opinion trop répandue, les agriculteurs ont été parmi les premiers à mettre en place des formules mutualistes ou coopératives. Dans un territoire rural dont les municipalités ont à faire face à des baisses constantes de dotation constantes, il n’est pas étonnant, que celles-ci, malgré des réticences, finissent par suivre le même chemin.

                                                                                                     Sabine et Xavier Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.