Territoires vendômois : l’imprévu s’est invité au conseil communautaire

Publié par le 21 décembre 2018 Laissez vos commentaires

La dernière réunion de l’année du conseil communautaire des Territoires vendômois s’est tenue à Savigny, le 17 décembre.

Répondant aux questions de Thierry Benoist (Thoré-la-Rochette) et de Patrick Callu (Vendôme), Pascal Brindeau a fait un point complet et détaillé sur les problèmes qui ont empêché l’ouverture du Centre aquatique, prévue le 10 décembre pour les associations et le 15 pour le grand public.

Le président a expliqué qu’il avait fallu attendre la mise en eau des bassins pour s’apercevoir de l’étendue des difficultés : elles découlent, en effet, d’un défaut de conception et non de « fabrication ». Cette faute « originelle » engagerait donc la responsabilité du maître d’œuvre.  La collectivité a déjà subi des aléas plus ou moins inhérents à ce type de chantier ; ceux-ci entrainent un préjudice économique et financier qui la frappe, aussi bien que les associations utilisatrices. « Notre objectif est de trouver une solution pour remédier à ce défaut majeur et ouvrir l’équipement le plus rapidement possible. Nous avons donc demandé au maître d’œuvre de travailler en ce sens. Nous avons également pris contact avec des entreprises spécialisées, notamment celles travaillant dans les fonds marins, qui maîtrisent donc parfaitement les problèmes de pression de l’eau. »

Les associations devront chiffrer leur préjudice et la solution d’un accord avec le maître d’œuvre sera privilégiée, le recours à la voie  contentieuse pouvant intervenir en dernier ressort. En ce qui concerne l’enveloppe budgétaire, celle-ci ne pas sera affectée puisque les entreprises devront verser des pénalités en compensation des retards pris.

Afin de limiter les conséquences de la situation pour le personnel qui devrait se retrouver en sureffectif, certaines compétences seront redéployées provisoirement en interne ; par ailleurs la piscine des Maillettes demeurera en fonctionnement pour assurer le continuité du service public, ce qui a entrainé par ailleurs la modification provisoire de la liste des équipements sportifs communautaires. Enfin, la piscine de Montoire sera ouverte dès janvier ou février pour permettre de proposer des activités spécifiques telles que l’Aquagym.

A la fin de la réunion,   répondant à une question orale de Thierry Benoist,  sur les conséquences de la démission de Maurice Leroy de son mandat de député, Pascal Brindeau, son suppléant,  a précisé que son nouveau mandat prenait effet le 10 janvier 2019 et que la loi sur le non-cumul lui interdisait, dès lors, de conserver aussi bien son poste de maire de Vendôme que celui de président de la Communauté des Territoires vendômois ; il se contentera donc de demeurer membre du conseil municipal et du conseil communautaire.

C’est lors de la prochaine séance de ce dernier, au gymnase intercommunal de Montoire, le samedi 2 février 2019, qu’auront lieu les élections non seulement du successeur de Pascal Brindeau, mais aussi des vice-présidents et des autres membres du bureau. La séance qui commencera à 10h devra être interrompue à 12h pour le déjeuner, sa fin étant prévue pour 19h-20h.

Parmi les autres sujets examinés par le conseil figurait notamment le projet de reconstruction du centre de formation des apprentis (CFA) de la Chambre des métiers et de l’artisanat du Loir-et-Cher à Blois.  En 2017, ce centre a accueilli 1 150 élèves dont 162 en BTS, répartis entre cinq filières professionnelles (métiers de l’alimentation, de l’automobile, de l’hôtellerie-restauration, des services à la personne et de la gestion de l’entreprise) et 29 formations allant du CAP au BTS. Le projet de reconstruction qui laisse de côté le CFA bâtiment-travaux publics qui vient d’être refait, a pour objectif de favoriser le rayonnement du CFA interprofessionnel en bénéficiant d’un projet urbain et architectural majeur permettant la constitution d’un pôle destiné à accueillir 1 300 élèves. Le projet immobilier devrait permettre de reconstruire ou de réhabiliter 12 300m2. Le prix de revient prévisionnel TTC du projet devrait s’élever à près de 28 millions d’euros auxquels les Territoires vendômois verseraient une participation financière de 150 000, échelonnée sur cinq ans.

                                                                                                                Xavier Campion

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags :

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.