Trôo : à bord du “Père Noël Express”

Publié par le 11 décembre 2018 2 Comentaires

Voilà un voyage  d’autant plus original que, cette fois-ci,  le TTVL était remplacé par son double, un autre autorail à deux wagons, provenant de Rennes.

Une  centaine de personnes avaient pris place à bord et l’association responsable avait même dû refuser une trentaine d’inscriptions,  cela sans publicité ; il est vrai que tous les trains ne mènent pas au Père Noël.

Départ de la gare de Trôo au milieu des lutins coiffés de bonnets rouges et blancs qui se mêlaient aux voyageurs. Le programme de l’après-midi a été annoncé au micro , en particulier le départ à 14h30 en direction de Montoire à la recherche d’un personnage plutôt insaisissable. Les voyageurs, qui devaient supporter la limitation de vitesse imposée, ont été distraits par Brigitte, une conteuse et Alain, un chanteur qui s’accompagne sur sa guitare. Régulièrement, la voix du haut-parleur rappelait la mission en cours : retrouver le Père Noël. Le paysage défilait : à gauche les coteaux boisés et le château de Chalay, ancienne demeure du maréchal de Marescot qui s’était illustré au temps de Napoléon et à droite le jolie petite mairie de Saint-Quentin-les-Trôo et la plaine du Loir. Des dizaines de paires d’yeux étaient braqués sur les fenêtres mais aucun bonhomme en rouge n’apparaissait. « Cherchez, cherchez bien… », répétait l’animateur au micro. Rien ! Une petite halte et un nouveau départ en sens inverse de Montoire ont permis de reprendre le chemin de Trôo. Le Père Noël avait-il manqué le rendez-vous ? Ce vieil homme a peut-être perdu la mémoire ! Alain et Brigitte rivalisaient de talent pour faire patienter les enfants.

Soudain, l’alerte a été lancée ; un cabriolet des années 30,éclatant de blancheur, est apparu dans le lointain. Etait-ce enfin l’homme tant attendu ? Les lutins se évertuer à enlever la buée des vitres afin que tout le monde puisse apercevoir, assis à l’avant, le héros du jour qui agitait la main et saluait le train. Côte à côte, l’un sur la route, l’autre sur les rails, ils ont terminé le parcours.

« Montoire accordéon » a accueilli les voyageurs surexcités qui n’avaient qu’une idée : rejoindre le Père Noël. Très entouré, un peu encombré par la hotte qu’il portait sur son dos, celui-ci s’est difficilement frayé un chemin à travers la foule. Chacun voulait le toucher, se faire photographier avec lui, avant de rejoindre les anciens bâtiments de la « Franciade » où un bon goûter les attendait suivi d’un concert de chants de Noël et d’une distribution de friandises.

Dernier acte de cet après-midi fantastique : les voyageurs sont repartis dans l’autorail en direction de Montoire . Un voyage inoubliable dans une compagnie peu banale, celle du Père Noël. Tous se sont laissés prendre à la magie de cette balade qui marquera l’esprit des petits et a fait oublier aux adultes les tracas de la vie quotidienne.

 

                                                                                          Sabine et Xavier Campion

 

 

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags : ,

Classés dans :

2 commentaires

  • Le 11 décembre 2018 Doreen Broneer a écrit :

    Bravo à vos talents, recréer de la magie, c’est pas simple !

  • Le 11 décembre 2018 Eric Broneer a écrit :

    Génial ! Dans l’ambiance un peu maussade de ces derniers temps, enfin un peu gaieté partagée. Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.