Vendôme : voeux aux Territoires et à la ville

Publié par le 12 janvier 2019 Laissez vos commentaires

Pascal Brindeau, en sa double qualité de maire de Vendôme et de président de la Communauté d’agglomération des Territoires vendômois, a présenté ses vœux sous le signe de l’amitié franco-allemande, pierre angulaire de la construction européenne. Claus Jacobi, bourgmestre de Gevelsberg, ville de Rhénanie du nord-Westphalie, jumelée à Vendôme depuis plus de 45 ans avait été convié à la cérémonie.

Les Vendômois avaient répondu nombreux à l’invitation ; parmi les personnalités, on notait la présence de Mme Léa Poplin, sous-préfète, de Jean-Marie Janssens, sénateur, de Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir, de Karine Gloanec-Maurin, députée européenne et de Nicolas Perruchot, président du conseil départemental.

Sur la scène du théâtre du Minotaure avaient pris place les conseillers municipaux et les vice-présidents de la Communauté d’agglo.

C’est Claus Jacobi qui a pris la parole en premier ; s’exprimant en français, il s’est interrogé sur l’avenir de l’Europe, actuellement si perturbée, sur la capacité d’y maintenir la paix et la démocratie. Selon lui, la solution résiderait dans les liens d’amitié authentique,  tels que ceux qui se sont forgés entre les citoyens des deux villes. Cette allocution très émouvante éveillait des résonnances particulières dans le climat actuel.

Prenant la parole à son tour, Pascal Brindeau a rappelé que c’était la dernière fois qu’il s’exprimait dans le cadre de ses fonctions de maire et de président de la Communauté et qu’il souhaitait que la gouvernance de ces deux collectivités se fasse dans la continuité.

Après avoir passé en revue les évènements heureux ou douloureux au niveau national, il a terminé cette partie de son message  en rendant un hommage appuyé aux forces de sécurité et de secours durement touchées depuis plusieurs semaines.

Il a ensuite manifesté son inquiétude vis-à-vis d’un mouvement social qui ne ressemble à aucun autre, marqué par sa désorganisation et son absence de cohérence dans les revendications. Celui-ci se distingue par sa défiance à l’égard des institutions, notamment des corps intermédiaires, ce qui aboutit à un rejet de la démocratie participative, garante des libertés publiques qui fondent notre République.

Pascal Brindeau, après avoir défendu le travail des parlementaires, a souhaité que des liens de confiance se tissent à nouveaux entre les élus et la population.

En ce qui concerne la ville de Vendôme, il a exprimé trois sujets de satisfaction et un regret.

Le premier concerne la qualité des aménagements de l’espace public Rochambeau qui apparaissent exemplaires grâce à la collaboration de tous les partenaires.

L’arrivée de la société Vuitton dans le bâtiment « Régence » valide les efforts déployés pour créer et développer la marque « Vendôme ». Ceci constitue également une opportunité de restauration et de valorisation du patrimoine.

Enfin, la création de la Communauté d’agglomération rend le territoire plus visible auprès des différentes instances régionales et nationales et permet de faire jouer une solidarité territoriale avec des communes rurales dynamiques à un moment où celles-ci sont durement affectées par la baisse des dotations de l’Etat.

Le regret concerne bien évidemment le retard pris par les travaux du centre aquatique en raison d’un problème de conception du maître d’œuvre. Le maire de Vendôme a insisté sur le préjudice financier subi, de ce fait, non seulement par la collectivité mais aussi par les scolaires et les associations utilisatrices du centre.

L’édile a fait aussi part de ses préoccupations concernant l’existence de contraintes techniques, juridiques, environnementales de plus en plus nombreuses ainsi que celles causées par la multiplication des recours contentieux injustifiés devant la juridiction administrative.

Il s’est félicité du développement économique du territoire qui apparait comme le plus dynamique au sein de la région Centre avec un taux de chômage de 6,5%, inférieur à la moyenne régionale et nationale. Il a noté qu’en 2018, la commercialisation des zones d’activité avait été multipliée par deux. Par ailleurs, la dynamique commerciale de Vendôme lui permet d’atteindre la 3ème place parmi les villes de moins de 100 000 habitants ; ce dynamisme est favorisé par la multiplication des évènements se déroulant dans son centre.

Enfin au niveau de la santé, Pascal Brindeau a annoncé l’agrandissement de la maison de santé de Saint-Amand-Longpré pour accueillir de nouveaux praticiens ; de son côté, l’hôpital de Vendôme qui bénéficie d’une excellente gestion  a des projets ; la maison de santé pluridisciplinaire universitaire devrait voir le jour dans le quartier de la gare. La seule inquiétude vient de l’attitude de l’Agence régionale de santé qui veut favoriser un regroupement hospitalier au risque de compromettre l’équilibre de Vendôme.

Le maire s’est félicité d’une « révolution silencieuse » mais importante  s’effectuant au sein de l’administration locale qui a entrepris une démarche de certification dont les conséquences doivent être l’ amélioration des services aux usagers en même temps que celle des conditions de travail des personnels.

                                                                                                  Sabine et Xavier Campion

 

Merci de partager cet article 🙂
Tags : , , ,

Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.