Villedieu-le-Château : un déni de démocratie ?

Publié par le 25 septembre 2018 1 Commentaire

Le conseil municipal de Villedieu  s’est réuni, lundi 24 septembre, dans une ambiance d’autant plus tendue  que c’était le premier depuis le 9 avril, c’est-à-dire depuis plus de cinq mois,  le maire utilisant ce moyen pour faire obstruction aux demandes de son conseil (Le Code des collectivités territoriales prévoit au minimum une réunion tous les trois mois).

Jean-Yves Narquin,  maire de Villedieu, s’est fait réélire en mars 2014 ; dès le mois de mai, son conseil municipal, comme la population, le découvrait, avec stupeur, en tête du défilé du Front National aux côtés de Marine Le Pen. A l’automne, les mauvaises surprises continuaient : le maire abandonnait sa commune pour aller vivre à Paris et être rémunéré comme assistant parlementaire d’un député européen. Par la suite, on apprenait qu’il était condamné par le tribunal de Blois pour abandon de famille et organisation de son insolvabilité.

Pendant ce temps, le conseil municipal tentait de faire fonctionner normalement la commune. De retour au bercail, quelques années plus tard, et remplacé à son poste de délégué général du « Rassemblement Bleu Marine », il retrouvait Villedieu. De nombreuses transformations du territoire étaient intervenues pendant ce temps, auxquelles il s’était toujours opposé, en solitaire, et contre l’avis des conseillers. La création de la Communauté d’agglomération achevait de l’emmurer dans une opposition sans issue ; il n’ a même pas siégé une seule fois tout comme il a empêché la désignation d’un autre délégué ; pour être certain de l’absence de sa commune, il a systématiquement organisé les réunions du conseil municipal de Villedieu le même jour et pratiquement à la même heure que celles de la Communauté d’agglo.

Chacun sait que les dotations de l’Etat aux collectivités territoriales connaissent une baisse continue. Les élus qui se sentent responsables de l’avenir de leur population ont recherché une solution en regroupant leurs communes, souvent de taille modeste, pour mutualiser leurs moyens et éventuellement obtenir des suppléments de dotation. Ainsi  le mouvement des communes nouvelles s’est répandu et a gagné le Loir-et-Cher. Situées à l’extrémité occidentale du département, plusieurs d’entre elles ont décidé de réunir leurs forces ; invité à se joindre à ce projet, le maire de Villedieu, une fois encore contre l’avis de son conseil, avait brutalement refusé tout contact sans autres motifs qu’une position de principe (épisode où il a prétendu utiliser une kalachnikov pour faire entendre sa voix). Le conseil municipal a courageusement maintenu sa position, souhaitant que l’audit concernant la commune nouvelle soit mis à l’ordre du jour. Bien entendu, ce point n’y figurait pas lors de la réunion du 25. Interpellé au moment des questions diverses, Jean-Yves Narquin s’est entêté et a employé tous les moyens possibles pour bloquer la situation en dépit du vœu de la majorité des conseillers, pourtant déterminés.

Que va devenir Villedieu ? Les membres du conseil municipal ont fermement insisté, en dépit des railleries du maire, sur l’isolement de la commune qui croît tous les jours et lui ferme les portes les unes après les autres. « Après 2020, a conclu Jean-Yves Narquin, en s’adressant à son conseil, vous ferez ce que vous voudrez ! » D’ici là, Villedieu risque malheureusement d’avoir accumulé un retard considérable, pour le moins… Que vont décider les conseillers ?

                                                                                                          Sabine Campion

Merci de partager cet article 🙂
Tags : , ,

Classés dans :

Un commentaire

  • Le 25 septembre 2018 Porier a écrit :

    Je suis sidérée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.